Quelques petits trucs à savoir
Comme dans toute collection, le monde de la carte postale possède son jargon spécifique et certains critères
d'identification.Voici déjà l'appelation des trois types chronologiques :
CPA      :   Carte postale ancienne (des origines jusqu'à la fin des années 1940).
CPSM   :   Carte postale semi moderne (années 1950 et 1960).

CPM     :   Carte postale moderne (des années 1970 à aujourd'hui).
La présence d'un timbre ou du cachet de la Poste permet souvent de dater une carte postale. En revanche, il faut
savoir que la photographie représentée peut être nettement plus ancienne, du fait de retirages d'un même cliché
durant plusieurs années voire plusieurs décennies. Quand la carte postale est neuve, sa datation s'avère un peu
plus compliquée. Mais quelques indications et observations sur l'évolution physique de la carte postale durant
tout le 20e siècle permettent néanmoins d'y voir plus clair.
1905
1930
1945
1950
1960
 
1900
 
 
L'exposition universelle de Paris en 1900, marque le début de l'âge d'or
pour la carte postale. Les premiers modèles dits "en nuage" sont tout
d'abord le fait d'éditeurs nationaux :
C

P

A
C

P

A
C

P

M
Rapidement, des éditeurs bretons voient aussi le jour :
Artaud et Nozais (éditeurs à Nantes)
Hamonic (photographe éditeur à Saint-Brieuc)
Villard (éditeur à Quimper)
David (éditeur à Vannes)
En 1903, la correspondance est enfin autorisée au dos (recto) de la carte postale.
Le type "nuage" disparait peu à  peu et le cliché photographique couvre désormais
tout le verso. Dans le Morbihan, un autre éditeur débute
son activité :
Entre 1917 et 1925, suite à une crise nationale
du papier, le dos des cartes apparaît souvent
de couleur verte.

Vers 1910/1915, les Magasins Modernes de Vannes s'associent avec Lévy Fils & Cie,
de Paris, deviennent accessoirement éditeurs de cartes  postales. A cette époque,
un autre vannetais fait son apparition :
Françis Decker, photographe à Vannes
La mention "Carte Postale" figure souvent en breton "KARTEN-BOST".
Dès 1910, on rencontre parfois des cartes postales dites "colorisées".
Dans les années 1930, des changements sont nettement perceptibles. On constate
que des photographies anciennes sont régulièrement rééditées, mais dans une
qualité bien inférieure qu'au début du 20e siècle.

Le papier lui-même est souvent plus épais, jaunâtre et "cartonneux". Les photos
sont généralement entourées d'un cadre blanc. Pour les cartes de Vannes, les
principaux éditeurs rencontrés sont alors :
Peu de changements jusqu'à la fin des années 1940. Quelques cartes d'aspect
pseudo-glacé sont réalisées par un nouvel éditeur :
Et plus rarement :
Dès le début des années 1950, on assiste à une petite révolution dans le monde de
la carte postale. Avec des photographies N&B éditées sur papier glacé, la qualité
est à nouveau au rendez-vous. Le format des cartes, jusqu'alors limité au 14x9,
existe désormais en 14.5x10.5, voire en 9x6.5 (minivues réunies en pochettes).

C'est aussi la naissance des cartes dites "à vues multiples" (plusieurs photos réunies
au recto).
De nombreux éditeurs existent désormais, tant en Bretagne qu'ailleurs en France :
Réma, à Quimper
JOS, Le Doaré, à Châteaulin
Jean, à Audierne
GABY, Artaud Père et Fils, à Nantes
GUY, André Leconte, à Paris
YVON, à Paris
Lapie, à Saint-Maur
. . .
1970
Collection G. I. D., Phototypie Royer, Nancy
carte postée en avril 1902
Collection Emile Hamonic, Saint-Brieuc
carte éditée avant 1904
Voici l'exemple de Vannes :
Collection David, Vannes
carte éditée entre 1905 et 1910
Collection David, Vannes
Simi-aquarelle A. Breger frères, Paris
carte éditée entre 1910 et 1915
Vers 1920/1925, apparaissent les carnets de 10 ou 12 cartes postales.
Photographie Françis Decker, Vannes
carte écrite en 1912
Editeur Laurent-Nel, Rennes
carte écrite vers 1930
Edition Combier Imp Macon (CIM)
carte écrite en octobre 1945
1910
1920
C

P

A
Editions Artaud Père et Fils, à Nantes (Gaby)
carte écrite en 1960
Pochette avec 10 minivues
Editions Réma, Quimper
Pochette avec 10 minivues
Editions CAP, Paris
Edition JANSOL, Chambéry
carte éditée vers 1960/1965
Editions JOS, Le Doaré, Châteaulin
Procédé "Mexichrome"
carte éditée vers 1970/1975
1965
C

P

S

M
Après un déménagement à Rennes, il s'appellera : Laurent-Nel.
H. Laurent, à Port-Louis
Au début des années 1960, les cartes postales colorisées font à nouveau leur
apparition. Le résultat est parfois très surprenant !

Il faut attendre la fin de cette décennie, pour découvrir enfin des photographies
avec des couleurs naturelles. Chaque éditeur y va alors de son procédé :
YVACHROME (Belles Editions de Bretagne)
MEXICHROME (Jos Le Doaré)
CIMCHROME (Cim)
OFFSET (Jack : Jean Stoll)
Depuis cette époque, les cartes postales n'ont pas connu de nouvelle
révolution, à quelques nuances près, comme la réapparition d'éditions
d'art en Noir & Blanc.
© Copyright 2015  Le Pennec Christophe. Tous droits réservés
© Copyright 2015  Le Pennec Christophe. Tous droits réservés
LL           :   Lévy frères (éditeurs à Paris)
ND Phot  :   Neurdein frères (éditeurs à Paris)
Laurent-Nel, à Rennes (abréviations : LN, puis Loïc)
CAP : Compagnie des Arts Photomécaniques, Schiltigheim-Paris
J. Nozais, Nantes
G. Artaud, à Nantes
CIM : Combier Imp Macon