Copyright 2014  Le Pennec Christophe. Tous droits réservés
Le Hézo (Morbihan)
Page
d'accueil
Page
d'accueil
Découverte de plaques sculptées gallo-romaines
(2e et 3e siècles de notre ère)
La commune de Le Hézo, située en bordure orientale du Golfe du Morbihan, recèle en son sous-sol différents vestiges archéologiques. Une première
indication est donnée par Ogée en 1843 : "On a découvert il y a quelques années, dans une vigne de la commune du Hézo, à environ 1 mètre
sous terre, une mosaïque que l'on a attribuée fort à tort sans doute à une ancien couvent des Templiers
".

Le catalogue d'inventaire des collections de la Société Polymathique du Morbihan fait référence à un don en 1922, de fragments de schistes sculptés
gallo-romains. En 1944, le commandant Baudre fait allusion à d'autres plaques découvertes dans cette commune : "des dalles découvertes au Hézo
dont l'abbé Millon parla à la Société Archéologique d'Ille-et-Vilaine, le 12 janvier 1904, et desquelles il présenta trois dessins
".

Dans les années 1980, un particulier mettait au jour par hasard, plusieurs fragments de plaques de schistes sculptées, à la pointe de la Garenne, au Hézo.

En 1995, ayant eu connaissance de cette trouvaille grâce à l'intervention de Mme Boyce, Maire du Hézo, je déclare cette importante découverte
auprès du Service Régional de l'Archéologie (DRAC Bretagne). Après étude et publication, ces éléments sont enfin déposés au musée de Vannes
pour être durablement présentés au public.
Petit fragment de roche verdâtre, d'une texture assez granuleuse, montrant une série de cannelures alignées.
1
2
3
4
5
1
2
3
4
5
Plaque en schiste ardoisier bleu, presque entière,
et mesurant 36 cm. de long sur 28,5 cm. de large.
La gravure représente sans doute un cheval à droite,
muni d'une queue de poisson. La lecture du décor
est rendue difficile par le fait que la surface de cette
plaque est abîmée. L'animal est entouré d'algues, et
d'un dauphin (ou poisson) au dessous.

Fragment de plaque en schiste ardoisier bleu foncé,
décoré d'un entrecroisement de cornes d'abondance.
Plaques sculptées découvertes dans les années 1980
6
7
6







7
A l'époque gallo-romaine, ces plaques sculptées ornaient généralement les salles de thermes, en complément de
mosaïques et de peintures murales. Au delà de la simple fonction de décoration, Loïc Langouët a montré qu'elles
devaient avoir un rôle prophylactique, c'est à dire de protection contre le mauvais sort. Ce dernier fait à juste titre
un rapprochement entre certains motifs géométriques rencontrés sur les plaques de schiste et les boucliers de
soldats romains. La dalle trouvée au Hézo, sur laquelle figure un cercle avec des rayons, s'avère être une
superpostion de boucliers en forme de losange, modèle existant aux 2e et 3e siècles de notre ère.

Divers autres éléments architecturaux et de mobilier, semblent confirmer l'existence au Hézo, d'une villa balnéaire
gallo-romaine, munie de thermes richement décorés et chauffés par hypocauste, aux 2e et 3e siècles de notre ère.
Collection Musée de Vannes, Fonds SPM
Christophe LE PENNEC
La villa gallo-romaine, pointe de la Garenne au Hézo
Bulletin de la Société Polymathique du Morbihan, juillet 1996, tome 122, p.65-70.
Plaques sculptées entrées au Musée de Vannes en 1922
Deux fragments peut-être issus d'une même plaque en schiste ardoisier gris-bleu, d'au moins 30 cm. de long
sur 20 cm de large. Le décor se compose d'un animal marin (sans doute un dauphin), et au dessous un végétal.
Le fragment n°2 montre un oeil et une nageoire d'animal marin.
Deux fragments d'un schiste ardoisier bleu marine, de très bel aspect. Le décor est d'une finition soignée et
comporte deux éléments distincts : un motif géométrique (il s'agit de boucliers superposé). Dans la partie
inférieure du décor, on devine aisément une baleine ou un dauphin, dont la queue semble se rabattre au
dessus de la tête. Il est vraisemblable que les fragments n°4 et n°5 proviennent de la même plaque. Cette
dernière aurait eu les dimensions suivantes : 58 cm. de haut sur 48/49 cm. de largeur.
Cyrille Chaigneau , Gilles Leroux , Françoise Labaune , Gaëtan Le Cloirec , Dominique Pouille , Laurent Quesnel , Loïc Langouet
Les plaques décorées en schiste de la Bretagne armoricaine sous l'Empire Romain
Revue Archéologique de l'Ouest, 2000, Volume 17, n° 17, p.215-237.
Copyright 2014  Le Pennec Christophe. Tous droits réservés